Tennis : Felix Auger-Aliassime courtisé par le Togo

Il est incontestablement le prodige du moment. Felix Auger-Aliassime est le nouveau phénomène des courts. A 18 ans, le canadien d’origine togolaise affole les statistiques. Passé cette année de la 108ème à la 28ème place mondiale au classement ATP en cinq mois, il est sur une voie royale, au point de susciter l’envie du Togo qui se lance à ses trousses.

Talentueux

De la génération actuelle de tennis, il est reconnu comme « le plus précoce et le plus talentueux, le présent et le futur du tennis mondial ». A son âge, Felix Auger-Aliassime ne cesse de multiplier les records et les performances, quitte à entrer précocement dans l’histoire du tennis mondial.

Entraîneur de tennis et immigré togolais, le père de la nouvelle pépite transmet sa passion pour le tennis à son fils à l’âge de quatre ans. « J’ai un attachement pour mon père qui est du Togo. Chaque jour, il me raconte des histoires du Togo, de l’Afrique, de son enfance ; puis d’avoir eu la chance de voir de mes propres yeux où mon père a grandi, où il a eu ses débuts dans la vie, c’est quelque chose d’absolument incroyable », déclare Felix Auger-Aliassime dans une interview diffusée dans l’émission Talents d’Afrique sur Canal + Sport. « Son voyage qu’il avait fait avec son père, avec sa sœur aussi (Tenniswoman, NDLR). Je crois qu’il est quelqu’un d’attaché à ses racines africaines et togolaises. Il en est très fier aussi. C’est vraiment une richesse pour lui », affirme Frédéric Fondang, son coach, dans la même émission.

Initié par son père, formé au Québec, Felix poursuit son développement au centra national de tennis Canada à Montréal. Il fit alors ses débuts professionnels en 2014 et devient le plus jeune joueur de l’histoire à remporter un match sur le circuit pro à seulement 14 ans. Depuis décembre 2018, le Country Club de Montecarlo est le nouveau domicile du champion. « Il est assez mâture dans la tête, physiquement aussi, un ensemble de qualités pour être un bon joueur de haut niveau », déclare Nicolas Perrotte, son préparateur physique.

Felix enchaîne les performances record. A Toronto en 2018, il bat Luca Pouille et débute une incroyable série. Il remporte ses cinq premiers face-à-face avec les membres du Top 20. Personne n’a fait mieux, pas même Federer, Nadal ou Djokovic. En février dernier à Rio de Janeiro, c’est un nouveau déclic. Il connait sa première finale dans un tournoi ATP 500 et malgré la défaite en finale, il devient le plus jeune joueur de l’histoire à intégrer le Top 100. « Je compte poursuivre sur cette lancée et intégrer le Top 50, pourquoi pas le Top 5. Je ne cherche pas à voir si j’ai des records de précocité. Ce sont des indicateurs de performance. Le gros du travail, c’est entre mes mains. J’essayerai de faire la plus belle carrière que je peux faire personnellement », précise Felix Auger-Aliassime.

Véritable attraction du circuit de Curillo, Felix poursuit sur sa lancée lors de la tournée américaine. Il accumule les records de précocité. Il est aussi le plus jeune joueur de l’histoire à atteindre une demi-finale à Masters 1000. Les records et les performances engrangés en 2019 le placent définitivement dans la relève du tennis mondial.

Le Togo se rapproche du prodige

Selon des informations communiquées dans l’émission Talents d’Afrique sur Canal + lundi, le chef de l’Etat togolais a invité toute la famille de la pépite du tennis mondial au Togo, dans le cadre d’une audience. On ignore encore la date précise à laquelle aura lieu l’audience, mais le président Faure Gnassingbé serait très intéressé par le profil et le jeu de Felix Auger-Aliassime qu’il souhaiterait voir arborer officiellement les couleurs togolaises lors de ses compétitions.

Du côté de la Fédération togolaise de tennis, on ne baisse pas non plus les bras. Même si le Canada semble avoir pris une longueur d’avance sur le Felix Auger-Aliassime, le président Romain Tagba compte sur les plus hautes autorités du pays et le Comité national olympique du Togo (CNO-TOGO) pour que le jeune soit le porte-flambeau du Togo à l’avenir.

Le CNO-TOGO, selon nos informations, peaufine ensemble avec la Fédération togolaise de tennis, un dossier assorti d’un plan de carrière à soumettre, pour encadrer Felix Auger-Aliassime, et jouer sa partition dans la formation de ce phénomène des courts de tennis. Le président du CNO-TOGO, Azaad Kelani Bayor, et son Secrétaire général, Deladem Akpaki, accompagnent les efforts en cours et caressent le rêve que Felix Auger-Aliassime titille les sommets, participe à des tournois professionnels ATP, grands chelem et Masters 1000, et aux prochains Jeux Olympiques sous l’étendard du Togo, pour en ramener des médailles, après celle en bronze de Benjamin Boukpeti.

Elom ATTISSOGBE