Sotchigate : Ils sont sanctionnés !

C’est une affaire qui fait grand bruit depuis la semaine dernière suite à la publication de notre dossier relatif au scandale d’une fausse athlète togolaise, Alessia Afi Dipol, aux Jeux de Sotchi en 2014. Après des réunions houleuses à des niveaux très élevés, le Comité national olympique du Togo (CNO-Togo) a pris des sanctions. Auguste Dogbo, Emmanuel Ramanou, Kossi Evénamédé et la Fédération togolaise des sports de glisse et de ski sont punis pour leur acte.

Dans des décisions publiées le 28 mai 2018 que nous reproduisons en fac-similé, le bureau exécutif du Comité national olympique du Togo (CNO-Togo), réuni en session extraordinaire le vendredi 25 mai 2018 et après vote majoritaire à main levée, a suspendu les personnes impliquées dans ce scandale.

Trois ans de suspension pour Auguste Dogbo

« Vu les dispositions de la Charte Olympique du Comité International Olympique notamment son chapitre 4 relatif à la mission et au rôle des Comités Nationaux Olympiques, vu les dispositions de la régie 41 de la Charte Olympique relative aux conditions d’éligibilité et de nationalité auxquelles les athlètes participant aux Jeux Olympiques doivent obligatoirement se conformer, vu les dispositions de la loi W2011-017 du 16 juin 2011 portant Charte des activités physiques et sportives au Togo notamment son article 19 relatif à la mission du Comité national olympique du Togo, (…) vu le courriel en date du 14 février 2018 du Directeur Juridique de la Solidarité Olympique relatif au dossier de l’athlète de ski, Mademoiselle Alessia Dipol, vu la lettre N° 0983/MCCSFC/CAB/18 du 04 avril 2018 du Ministre de la Communication, de la Culture, des Sports et de la Formation Civique adressée au président du Comité national olympique du Togo, vu la lettre de demande d’explication W298/SG/CNO-TOGO/PDT/18 du 20 avril 2018 du président du Comité national olympique du Togo adressée à Monsieur Auguste Dogbo, ancien président du CNO-Togo, vu la lettre-réponse en date du 25 avril 2018 de Monsieur Auguste Dogbo adressée au président du Comité national olympique du Togo, vu la lettre N°319/SG/CNO-TOGO/PDT-2018 du 09 mai 2018 du Président du Comité national olympique du Togo adressée à Monsieur Auguste Dogbo, considérant le caractère grave de l’inscription de l’athlète Alessia Dipol pour les Jeux Olympiques d’hiver de Sochi en 2014 en toute violation des règles du Comité International Olympique en la matière, vu l’incapacité des responsables concernés par ce dossier à fournir les documents togolais qui ont permis au CNO-Togo d’accréditer l’athlète aux Jeux Olympiques d’hiver de Sochi en 2014 pour le compte du Togo, et tenant compte des conséquences fâcheuses d’une telle démarche pour le CNO-Togo vis-à-vis du Comité International Olympique et de la Solidarité Olympique, le bureau exécutif du CNO-Togo décide : Monsieur Auguste Dogbo, ancien président du Comité national olympique du Togo est suspendu de toute activité et fonction liée à la gestion des associations sportives sur toute l’étendue du territoire national togolais pour une période de trois (03) ans. (…) », indique la décision N° 375.

Même sanction pour Emmanuel Ramanou et Roger Evénamédé

Au cœur de ce dossier, des responsables de la Fédération togolaise des sports de glisse et de ski ont également été punis.

« (…) Vu la lettre de demande d’explication N°297/SG/CNO-TOGO/PDT/18 du 20 avril 2018 du Secrétaire Général du Comité national olympique du Togo adressée au président et au Secrétaire Général de la Fédération Togolaise des Sports de Glisse et de Ski (FTSGS), vu la lettre-réponse en date du 24 avril 2018 du Secrétaire Général de la FTSGS adressée au Secrétaire Général du Comité National Olympique du Togo, vu la lettre-réponse en date du 05 mai 2018 du Président de la FTSGS adressée au Secrétaire Général du Comité National Olympique du Togo, considérant le caractère grave des faits reprochés à la Fédération Togolaise des Sports de Glisse et de Ski et tenant compte du niveau de responsabilités des acteurs impliqués dans l’inscription de l’athlète Alessia Dipol pour les Jeux Olympiques d’hiver de Sochi en 2014 en toute violation des règles du Comité International Olympique en la matière, le bureau exécutif du CNO-Togo décide : Monsieur Roger Kossi Evénamédé, Président de la Fédération Togolaise des Sports de Glisse et de Ski est suspendu de toutes activités liées à la gestion des associations sportives sur toute l’étendue du territoire national togolais pour une période de trois (03) ans. Monsieur Owolabi Ramanou, Secrétaire Général de la Fédération Togolaise des Sports de Glisse et de Ski est suspendu de toutes activités liées à la gestion des associations sportives sur toute l’étendue du territoire national togolais pour une période de trois (03) ans. », précise la décision N° 378.

La Fédération togolaise des sports de glisse et de ski, quant à elle, n’a plus de voix délibérative lors des réunions du conseil d’administration et des congrès électifs du CNO-Togo. Le Comité national olympique lui a tout simplement retiré ce droit.

Ces sanctions prises par le CNO-Togo devraient rassurer le Comité international olympique (CIO) qui menaçait de suspendre notre pays des compétitions des Jeux Olympiques.

Elom ATTISSOGBE