Salubrité publique à Ouagadougou : La jeunesse s’y mêle

C’était sous une température en dessous de 20 degrés au fin fond d’harmattan, que le boulevard tansoba a été pris d’assaut par des jeunes burkinabés munis de balais, de râteaux de brouettes dans la matinée du dimanche 4 janvier 2020.

Pour donner un éclat particulier aux différentes rues et caniveaux jonchés d’ordures de tout genre, il fallait se décider selon Bonkoungou Issouf, initiateur du projet, “c est un devoir pour nous de renaître la tradition en débutant quelque part. Et comme notre patrie nous appelle, nous avons choisi ce volet hyper sensible: la salubrité urbaine. Notre devoir en tant que jeune leader est d’apporter notre pierre à la reconstruction de notre pays”.

Cette initiative vise selon organisateurs à rendre propre le secteur 52 de Ouagadougou et progressivement vers les autre secteurs, et à inciter les riverains à avoir un autre regard en cette période critique que traverse le Burkina : la citoyenneté et le patriotisme en vers sa patrie. Pour atteindre leur objectif, l’association naissance doit donner un exemple à tout le monde à travers une action citoyenne comme celle-ci constate un urbaniste. C’est également une occasion pour ces jeunes, de redonner l’espoir à toute cette jeunesse burkinabé, qui ne demande que la paix pour mieux vivre, en donnant le meilleur de soi pour le bien commun. Pour y arriver il fallait repenser à la question environnement qui incombe à tous. Un message fort que cette association donne à toute la population africaine et celle du Burkina en particulier que le ménage autour de soi est un grand pas vers la santé tant souhaitée par tous chaque début d’année.