Rentrée scolaire 2019 – 2020 : N’achetez pas ces livres !

A quelques jours de la rentrée scolaire 2019-2020, des commerçants véreux continuent de gruger certains parents d’élèves sur le marché en leur vendant des livres Flamboyant qui ne sont plus au programme dans les classes de CP1 et CP2 depuis un moment. De nouveaux manuels sont mis gratuitement à la disposition des écoles par le gouvernement pour distribution aux élèves.

La mesure a pris effet dans le cadre du projet PERI (Projet éducation et renforcement institutionnel) pour le compte de l’année scolaire 2017-2018 en ce qui concerne la classe de CP1 et 2018-2019 pour la classe de CP2. Selon les recoupements effectués par notre rédaction, les livres de lecture et de mathématiques des classes de CP1 et CP2 sont distribués aux écoles sur toute l’étendue du territoire national et devraient être mis gracieusement à la disposition des élèves. La mesure, à en croire des indiscrétions qui nous sont parvenues, est respectée dans certains établissements scolaires, et bâclée dans d’autres.

Selon des informations en notre possession, ces livres de lecture et de mathématiques des classes de CP1 et CP2 sont loués aux élèves dans des écoles au prix de 200 FCFA par livre et par élève. « A la fin de l’année, il y en a qui contactent des imprimeurs pour renforcer la couverture de ces livres loués aux élèves durant l’année scolaire. Les mêmes livres sont loués à d’autres élèves durant l’année scolaire à suivre. C’est un business qui ne dit pas son nom. Et c’est extrêmement grave », nous confie une source proche du dossier.

Sur le marché, force est de constater qu’à l’orée de cette nouvelle rentrée scolaire, certains commerçants abusent de la confiance des parents d’élèves en leur vendant d’anciens livres de lecture et de mathématique des classes de CP1 et CP2 qui ne sont plus utilisés depuis déjà deux ans. « Nous sommes conscients que ces livres ne sont plus d’actualité. Mais les mêmes parents nous disent que les nouveaux livres ne sont pas disponibles dans certaines écoles qui sont obligées d’utiliser les anciens livres. Raison pour laquelle nous en vendons en petites quantités cette année », reconnaît un revendeur de manuels scolaires.

 « Les nouveaux livres au programme dans le cadre du projet PERI ne sont pas disponibles sur le marché. C’est uniquement dans les établissements scolaires et c’est offert gratuitement par le gouvernement », précise une autre source dans le domaine de l’enseignement. « Cette année, la mesure entre en vigueur dans la classe de CE1 sur toute l’étendue du territoire national. Je parle des livres de lecture et de mathématiques. Les dispositions sont en train d’être prises à cet effet. Et si tout va bien, ça devrait être disponible dans les écoles très bientôt », indique notre source.

La faute à qui ?

C’est la grande interrogation. Si les vendeurs justifient la vente des anciens livres par le fait qu’ils sont toujours sollicités sur le marché par des parents d’élèves et certains enseignants, ils ne sont pas à excuser. De même que des écoles dans lesquelles ces livres sont détournés à d’autres fins, loués ou vendus, par manque d’information de quelques parents d’élèves. Des écoles qui sont dans le viseur, et qui devraient très prochainement enregistrer des poursuites judiciaires à cet effet.

Toutefois, le gouvernement gagnerait à intensifier la communication sur ce sujet. Des mesures rigoureuses devraient être prises pour retirer les anciens livres de lecture et de mathématiques des classes de CP1 et CP2 du marché pour destruction.

Le portefeuille des Enseignements primaire et secondaire étant rattaché à la Primature, le Premier ministre Komi Selom Klassou a du pain sur la planche, à la veille de cette nouvelle rentrée scolaire.

Elom ATTISSOGBE