Relation Chine/ États-unis : que devons-nous attendre du mandat de Biden ?

Investi définitivement dans ses fonctions, le 46ᵉ président devra prendre la mesure du péril en ce qui concerne les relations futures avec la Chine. En effet, l’administration sortante n’a pas été conciliante sur plusieurs sujets. Foulant ainsi au sol les relations diplomatiques chinoises et rendant la tâche difficile au président Biden, le nouveau gouvernement doit prendre la mesure du péril et y faire face avec stratégie.

Biden, une rigueur dans la gestion diplomatique

À peine investi et Joe Biden fait preuve de fermeté. En réalité, les démocrates aux USA œuvrent pour une économie plus compétitive en  Amérique. Pour y parvenir, il est nécessaire de prendre des décisions radicales, réfléchies et de situer les responsabilités à divers niveaux. Lors de son allocution d’investiture, le nouveau secrétaire d’État Antony Blinken n’a pas cessé devant la représente chinoise de marteler d’un point ferme les différentes exigences. Pour Anthony B, l’Amérique peut et va remporter  la compétition avec la Chine.

Il ne manquera pas de justifier les actions de Trump en affirmant que « Donald Trump a eu raison d’avoir une position plus ferme face à la Chine ». Par ailleurs, si Avril Haines, la nouvelle directrice du renseignement national, dit être favorable à l’agressivité parce que le mandat d’Obama n’a pas fait preuve d’assez de fermeté, il n’en peut en être de même pour la secrétaire d’État au trésor qui trouve qu’en matière commerciale, qu’ils doivent  s’attaquer aux pratiques abusives, injustes et illégales de la Chine.

Une gouvernance opposée à celle de Trump

« Nous préparerons nos alliances et nous nous engagerons à nouveau avec le monde » a martelé dans son discours d’investiture et ses propos de campagne, Biden en faisant allusion à la Chine en particulier. C’est donc un fait, de constater que cette gouvernance se fonde sur l’unité et non le despotisme et l’unilatéralisme. « Nous serons un partenaire solide et confiant pour la paix, le progrès et la sécurité » a-t-il ajouté.

Il tient cependant au respect de la réglementation inscrite dans le rapport sur le climat et promet de conduire la Chine à ce respect environnemental. Face à tout ceci, la légendaire rivale du commerce joue la carte du dialogue et rappelle en se basant sur les propos du président que tout se développe mieux quand on reste uni.