PND 2018-2022 : CIMTOGO investit 16 milliards FCFA

C’est la participation du groupe HeidelbergCement au Plan national de développement (PND 2018-2022). A travers sa filiale CIMTOGO, le groupe confirme la signature de plusieurs contrats d’un montant de 30 millions de dollars, soit plus de 16 milliards FCFA, dans le cadre de l’extension de son usine de Lomé. L’information a été donnée à la presse le 08 janvier dernier à la direction générale de CIMTOGO.

Après la célébration en 2019 du jubilé d’or relatif à sa présence en terre togolaise, CIMTOGO amorce une nouvelle phase de ses activités, jouant ainsi sa partition dans l’atteinte des objectifs fixés dans le Plan national de développement (PND 2018-2022).

Lors d’une rencontre avec la presse début janvier, le groupe allemand HeidelbergCement a confirmé sa décision d’investir plus de 30 millions de dollars, l’équivalent de 16 milliards FCFA, pour l’usine de sa filiale CIMTOGO, située dans la zone portuaire à Lomé. « Cet investissement permettra l’augmentation de notre capacité de broyage de pus d’un million de tonnes par an », indique Eric Goulignac, Directeur Général de CIMTOGO. L’entreprise revendique ainsi la promotion d’une industrie togolaise de transformation de ses ressources minières, dans la production de clinker et de ciment 100% fabriqués au Togo. « Avec cette extension, l’usine de Lomé recevra la totalité de son clinker en provenance de SCANTOGO, une autre filiale de groupe HeidelbergCement, située à Tabligbo (80km au nord-est de Lomé). Ce choix contribuera à l’amélioration de la balance des paiements du Togo, et mettra en avant les ressources nationales sans utiliser des importations de clinker, ni de ciment », précise Eric Goulignac.

Nouveaux emplois à l’horizon

A travers ce projet d’extension, 200 à 300 personnes travailleront sur la construction du nouveau broyeur. Il est aussi prévu une augmentation de 30% des emplois directs à CIMTOGO. « Dans notre expansion, nous mettons dans nos priorités, la formation professionnelle, en collaboration avec le Centre de formation aux métiers de l’industrie (CFMI), l’Université de Lomé et l’Université de Kara », affirme le Directeur Général de CIMTOGO.

Cet investissement de plus de 16 milliards FCFA dans le cadre de la participation du groupe HeidelbergCement au PND s’accompagne de fortes améliorations des performances environnementales (poussière et bruits), avec l’utilisation des meilleures technologies disponibles. « Des initiatives RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises) seront mises en œuvre au fur et à mesure de l’avancement des travaux », fait savoir Koamy Gomado, responsable de la Fondation HeidelbergCement au Togo.

Les travaux d’extension de l’usine de Lomé ont démarré le 1er décembre 2019 et s’achèveront en février 2021. Ils sont réalisés par les sociétés Ayoki et ThyssenKrupp.

Avec ce nouveau broyeur, le groupe HeidelbergCement aura investi au Togo, plus de 250 millions de dollars en 9 ans, avec une usine intégrée de clinker SCANTOGO à Tabligbo, une station de broyage CIMTOGO à Kara. « Cela montre la volonté du groupe HeidelbergCement de mettre en avant les grands axes du PND, et de développer une industrie de transformation en utilisant 100% des ressources locales. Par cet investissement, le groupe HeidelbergCement croit en les perspectives de l’économie togolaise et continue à apporter sa contribution à son développement, avec la transformation des ressources nationales dans le cadre du PND », a laissé entendre Eric Goulignac.

Le groupe HeidelbergCement est le deuxième cimentier mondial avec 58000 employés dans 60 pays, 3000 sites, et présent sur 5 continents. Au Togo, il développe ses activités à travers trois sociétés, GRANUTOGO, SCANTOGO et CIMTOGO.

L’année 2019 est une année record des ventes à CIMTOGO, avec une nouvelle approche commerciale et une plus grande prise en compte des avis de la clientèle pour un ciment de qualité. La société compte poursuivre sur la même lancée en 2020.

Elom ATTISSOGBE