Performance de l’ordinateur quantique de Google

Un ordinateur quantique de 53 qubits. Les chercheurs du géant américain ont fait une annonce dans laquelle, elle aurait réussi à faire fonctionner cet outil incroyable. Ceci fait suite à une prépublication récupérée sur un cache, précisant que Google aurait atteint la suprématie quantique.

 

Suprématie quantique, de quoi il s’agit 

La suprématie quantique est une opération qui est effectuée par un circuit quantique. Ce type de calcul ou d’opération ne peut pas être effectué par un ordinateur classique et surtout pas dans un temps raisonnable. L’équipe Google parle d’un calcul sur 53 qubits qu’elle a réalisé en 3 min 20 secondes. Un spécialiste en informatique à Télécom Paris s’exprime : être parvenu à faire faire marcher ensemble 53 qubits est véritable exploit, surtout qu’il a été réalisé en application de 20 portes de façon cohérente. Ce n’est pas mettre des circuits les uns avec les autres que de maintenir une cohérence quantique entre 53qubits. Ce n’est pas une chose qui est descriptible. 

Un calculateur imposant 

Par le passé dans le même élan, l’équipe de Google avait fait parler d’un processeur de 72 qubits qu’elle avait nommés Bristlecone. Par la suite, elles ne sont pas arrivées à le faire fonctionner correctement. Dans le cas présent, le processeur quantique utilisé s’appelle Sycamore. Sycamore est une puce qui comprend 53 qubits dits supraconducteurs. C’est une petite puce, mais le processus mis en marche pour le refroidissement à moins de 20 millikelvins ainsi que pour sa mise en marche est impressionnant. La tâche prise pour servir d’exemple est banale, mais un ordinateur classique ne peut la réaliser. Précisément, la tâche est de produire de manière aléatoire un circuit quantique composé de 20 portes et de faire un million de mesures de la sortie. Un ordinateur quantique s’occupe bien de ce travail. Pour un ordinateur classique, faire cette  tâche prendra 10.000 ans.