IFAD Aquaculture : Les désireux de la formation aquacole ont leur Institut

Le Togo pourra désormais disposer de professionnels de l’aquaculture. L’Institut de formation en alternance pour le développement (IFAD Aquaculture) d’Elavagnon ouvre ses portes et est prêt à accueillir les élèves dès le mois de mai 2019. Un appel à candidatures est d’ailleurs lancé depuis le lundi 15 jusqu’au 25 avril. C’était lors d’une rencontre avec la presse.

Comme annoncé par le chef de l’Etat dans son discours à la Nation en janvier 2018, dix Instituts de Formation en Alternance pour le Développement seront créés dans les cinq prochaines années, dans les secteurs jugés prioritaires à savoir l’agriculture, la logistique, le bâtiment, les transports et le numérique. Cette promesse se traduit dans la réalité par l’IFAD.

L’IFAD Aquaculture d’Elavagnon offrira une formation, du CAP au BTS, voire la Licence, compte tenu des besoins. Il alliera la formation académique et la formation professionnelle en aquaculture. Créé initialement pour accueillir 400 élèves, l’IFAD Aquaculture d’Elavagnon débutera sa formation dans le mois de mai avec une centaine d’élèves détenteurs du Brevet d’Étude du Premier Cycle (BEPC) pour une formation de trois ans.

La formation touchera la production de deux types de poissons notamment le Tilapia et le Clania. L’institut à en son sein, un campus moderne et connecté en haut débit (administration et pédagogie, restauration et aires de jeux), une vraie ferme d’exploitation pour la production, la transformation et la commercialisation du poisson (une écloserie, une unité de transformation, un barrage pour alimenter les bassins et les étangs) et un internat de plus de cent (100) élèves.

À l’issue de la formation, les jeunes seront à même de s’installer à leur propre compte, en qualité de chef d’entreprise aquacole grâce à l’accompagnement et la mise à leur disposition des infrastructures.

Pour l’ancien ministre des Mines et de l’Energie, Noupokou Dammipi, « il ne s’agit pas d’un lycée technique ou un lycée agricole de plus, mais il s’agit pour le chef de l’Etat de donner la compétence aux jeunes ». Cette initiative permettra de combler le déficit de production de poisson au Togo. « Nous exportons plus de 70 %  de nos besoins aquacoles. Il faut donc combler ce vide, et pour le faire, il faut qu’on soit formé pour. Voilà l’autre atout de IFAD Aquaculture d’Elavagnon », a affirmé Noël Koutera Bataka, ministre de l’Agriculture et de la production animale et halieutique. « Cela permettra également aux professionnels de se recycler et de se ressourcer », a-t-il ajouté.

Toute personne peut donc s’inscrire, à condition d’être titulaire du BEPC, être physiquement apte et motivé.

Stanislas AZIATO