Habib Sissoko : Le scandale qui ébranle l’UAJ

Alors que le calendrier des compétitions de l’Union Africaine de Judo est rendu public par l’institution, c’est contre toute attente que le président Habib Sissoko fait annuler tous les jeux prévus au Tchad cette année pour des raisons jusque-là inconnues. La candidature déclarée du Tchadien Abakar Djermah Aumi au poste de président de l’UAJ, donne de l’insomnie au Malien qui multiplie les bourdes, sur fond de scandale…

On le soupçonnait d’avoir une vision limitée qui ne pourrait amener l’Union Africaine de Judo à faire éclore son plein potentiel. Eh bien, la preuve est désormais là. Le président Habib Sissoko, sans aucun raison, sinon celle de faire volontairement obstruction à un candidat déclaré à la présidence de l’UAJ, annule toutes les compétitions prévues au Tchad en 2020. Une décision absurde.

En effet, c’est le même Habib Sissoko qui, en mars 2019 à la suite des compétitions de judo organisées de main de maître par le Tchad, adressait ses vives félicitations au président du Comité Olympique et Sportif du Tchad, par ailleurs président de la Fédération Tchadienne de Judo, en ces termes : « Monsieur le Président, après avoir passé ces moments grandioses avec vous et dans votre beau pays, je voudrais du fond du cœur vous exprimer ma profonde gratitude et mes réelles félicitations pour la qualité de l’évènement et les conditions d’accueil. Ainsi, au nom de l’UAJ, veuillez recevoir nos sincères remerciements auxquels nous adjoignons le Ministre Tchadien de la promotion des jeunes, des sports et de l’emploi, et le Président de la Commission d’organisation. Le niveau de perfection relatif à la décoration de la salle, au déroulement des compétitions, à l’accueil, pour ne citer que ceux-ci, ne nous a pas laissé indifférents. Je voudrais que vous en soyez tous remerciés ».

Et comme pour reconnaître davantage le mérite et l’efficacité de Me Abakar Djermah Aumi, Directeur Sportif de l’UAJ, le président Habib Sissoko lui écrit un autre courrier en mai 2019 dans lequel il attribue au Tchadien l’éclatant succès dont ont été couronnés les championnats d’Afrique. « Il me plaît tout particulièrement de me réjouir de l’éclatant succès dont ont été couronnés notre congrès et nos deux championnats d’Afrique seniors, cadets et juniors qui se sont tenus successivement à Cape Town et Dakar, au prix inéluctable de lourds sacrifices forts méritoires dont je dois le reconnaître, vous avez été un artisan entreprenant et un acteur incontournable de premier ordre. La réussite de ces opérations, une évidente prouesse qui a indéniablement procuré beaucoup de fierté et de ravissement à notre organisation continentale, je dois l’avouer, n’aurait pas été possible sans l’engagement et la mobilisation dont vous avez fait preuve tout au long du déroulement de ces opérations phares de l’Union Africaine de Judo. Je suis très comblé du dévouement et de l’abnégation dont vous avez fait montre dans l’exercice de vos missions au service exclusif des athlètes et de la promotion du judo africain qui demeurent au centre de nos priorités et préoccupations. Par ailleurs, votre contribution effective et soutenue à la réussite de ces actions, en consentant une absence de deux semaines, loin de vos familles respectives, est un témoignage, on ne peut mieux, de votre profond attachement et fort sentiment d’appartenance à notre institution, est appréciée à sa juste valeur. A cet effet, permettez-moi de vous réitérer solennellement mes meilleurs compliments de remerciements et de gratitude et par la même, vous formuler l’expression de mes félicitations les plus chaleureuses et sincères », précise le courrier signé du président Habib Sissoko dont nous avons pu obtenir copie.

Seulement, voilà que depuis l’annonce officielle de la candidature du Tchadien à la présidence de l’UAJ, le Malien, qui hier encore félicitait Me Abakar Djermah Aumi comme l’artisan de premier plan de toute réussite des compétitions de judo sur le continent en 2019, étale ses insuffisances et sa mauvaise foi au monde entier en annulant toutes les compétitions prévues au Tchad cette année, sans avoir l’amabilité de consulter la Fédération Tchadienne de Judo. C’est également le même président Habib Sissoko qui disait que la Cupa Africa de N’Djamena est la mieux organisée du continent. Et en 2020, il annule toutes les rencontres prévues dans la capitale tchadienne. C’est la preuve de l’amateurisme, du manque de responsabilité, et de l’enfantillage dont fait preuve le Malien qui conforte ainsi Me Abakar Djermah Aumi dans sa posture d’adversaire redoutable au poste de président de l’UAJ.

Un challenger pas comme les autres

Renouveau, Dynamisme, Développement. C’est sous ce triptyque que Me Abakar Djermah Aumi fait acte de candidature à la présidence de l’Union Africaine de Judo. Fin connaisseur de la discipline, le président du Comité Olympique et Sportif Tchadien est une figure de proue dans l’architecture administrative de l’olympisme en général, et du Judo en particulier, à l’échelle mondiale et continentale.

Élu en avril 2016 à Tunis avec prise de service le 26 novembre 2017 comme Directeur sportif de l’Union Africaine de Judo, et délégué technique au niveau mondial, membre de la Fédération Internationale de Judo, Vice-président de la Commission finances de l’ACNOA, président de la Fédération Tchadienne de Judo, Me Abakar Djermah Aumi est un candidat sérieux à la présidence de l’UAJ. Après 12 ans d’expérience en management international associatif, 21 ans d’expérience en éducation et coaching en art martial, 06 ans d’expertise en organisation des compétitions continentales et internationales, le Tchadien se sent désormais prêt à relever bien des défis en faveur du Judo à la tête de l’UAJ.

« Le judo est porteur de valeurs fondamentales qui se développent naturellement sur le tatami et dans le dojo. Ces valeurs trouvent une place prépondérante dans la vie associative. Un instrument de paix, c’est un outil de reconstruction sociale. Le judo m’a apporté tout ce que j’ai réussi dans la vie. J’ai grandi dans cette discipline, il m’a donné la force de tenir le coup et des nerfs. Il enseigne le code moral, un code comportemental qui nous donne les enseignements nécessaires pour faire face à la vie de tous les jours. C’est avec humilité que je m’adresse à vous, reconnaissant la confiance que vous placez en moi pour le Judo africain, pour l’attachement efficace et l’estime vis-à-vis de ma modeste personne, ce moment me paraît le plus approprié pour remercier, la famille du Judo africain », déclare Me Abakar Djermah Aumi. « Je voudrais informer au nom du Ministère de la Promotion des Jeunes, des Sports et de l’Emploi du Tchad, du Mouvement Sportif Tchadien, la grande famille du judo africain et au nom de la famille du judo tchadien que je suis candidat à l’élection à la Présidence de l’Union Africaine de Judo (UAJ). Si je postule à ce poste, c’est parce que j’ai la ferme conviction de pouvoir apporter un renouveau et un dynamisme croissant pour le développement et la promotion de judo africain. Je m’engage à mener à bien la noble mission assignée à l’Union Africaine de Judo et je jouis d’une vingtaine d’années d’expérience dans le management des organisations sportives », ajoute-t-il.

Le président du Comité Olympique et Sportif Tchadien précise que sa vision s’inscrit dans le dynamisme d’intéresser davantage les partenaires, et que sa grande motivation trouve sa source dans l’extraordinaire potentiel dont dispose le continent africain dans le domaine du judo. « A travers mon programme, je souhaite avec mon équipe apporter une nouvelle dynamique dans la gestion du judo africain, la promotion et le développement du judo au plan africain et international doit être les défis de l’ère. L’éducation et la culture de la paix à travers le Judo seront au centre de notre politique et le code de judo notre ligne de conduite. Conscient que le champ d’action est donc large, mais mon cursus quantifié et qualifié, me permet d’être aujourd’hui le candidat potentiel pour la présidence de l’UAJ. C’est une preuve de responsabilité avérée, comptant sur vos appuis, je tiens à remercier les uns et les autres pour votre accompagnement », indique-t-il.

L’Union Africaine de Judo (UAJ), est une association regroupant 54 fédérations nationales d’Afrique. Elle a pour rôle de gérer, développer le judo à l’échelle continentale et mondiale.

Elom ATTISSOGBE