Gervais Djondo publie « L’Afrique d’abord »

Modèle de réussite qui fait l’unanimité sur le continent et dans le monde, Gervais Koffi Djondo a décidé d’écrire ses Mémoires. Intitulé « L’Afrique d’abord, Africa First », cet ouvrage paru aux Editions Présence Africaine vient aider les jeunes à s’inspirer de la riche expérience de ce pionnier de l’entreprenariat en Afrique.

Il n’est plus à présenter. Co-fondateur et président d’honneur d’Ecobank Transnational Incorporated (ETI), le Togolais Gervais Koffi Djondo met sur le marché un ouvrage dense et documenté qui vise à démontrer que le regroupement des Etats d’Afrique en entités plus grandes, allié du développement du commerce inter-africain, favorise la réussite et suscite le respect. Dans ce livre, celui qui est à l’origine de la création de la compagnie aérienne panafricaine Asky invite la jeunesse en quête de modèle à s’inspirer de ses idées pour construire l’Afrique de demain.

Préfacé par l’ancien président de la Banque Africaine de Développement, Donald Kaberuka, et l’ancien Directeur Général du Groupe Ecobank, Arnold Ekpe, ce livre entretien conduit par Elikia M’Bokolo est recommandé à toute la jeunesse africaine.

Commandeur de l’Ordre du Mono, Commandeur de l’Ordre national du Bénin, et Commandeur de la Légion d’honneur, Gervais Koffi Djondo est lauréat de plusieurs distinctions prestigieuses.

Discret, homme de vision et d’action, Gervais Koffi Djondo a toujours démontré sa passion pour l’intégration économique africaine. Panafricain dans l’âme, l’ancien ministre togolais a un parcours professionnel qui mérite respect. Lequel parcours lui a permis de remporter le Prix de la bonne performance individuelle du Magazine « Aviation & Allied Business » à Gaborone au Botswana, pour la contribution au secteur du transport aérien en Afrique et le Prix d’excellence de l’Association des compagnies aériennes africaines (Afraa) à Marrakech (Maroc). Pour un manager africain qui fait bouger son continent, Gervais Koffi Djondo passe pour un exemple à suivre, celui de détermination et de courage pour une Afrique meilleure.

Nicolas EDORH