France : quels sont les composants de l’e-liquide sur le marché ?

Dans le cadre de la lutte contre l’addiction au tabac, il a été créé l’e-cig. Cette nouvelle forme de cigarette comporte un e-liquide qui figure parmi ses importantes composantes. En France, ce produit n’est point encore considéré comme un dispositif médical. Toutefois, il est sujet à une législation très stricte.

Les composants autorisés pour l’e-liquide

Le législateur en République française accorde un intérêt particulier à la santé des citoyens. De ce fait, il met en place une règle stricte pour réguler, par exemple, la consommation de cigarette électrique. Vous êtes invités à découvrir ce site pour plus d’informations sur le sujet. Dans le cadre de la régulation de la consommation en e-cig, il a été dressé une liste précise d’éléments à contenir dans l’e-liquide. En effet, dans un e-liquide légal il n’y a que les cinq composants qui doivent figurer. Il s’agit de la glycérine végétale, du propylène glycol, de la nicotine, des arômes et de l’eau ou de l’alcool.

Quels rôles jouent les cinq éléments ?

Chaque élément composant l’e-liquide a une fonction spécifique. Ainsi, il faut remarquer que la glycérine végétale, un composant naturel, est ajoutée pour apporter de la densité à la vapeur projetée. 

En effet, la densité de la vapeur est fonction de l’importance de la quantité de glycérine végétale. Pour ce qui est du propylène de glycol, il favorise le hit, qui est une sensation de contraction de la gorge au moment de la consommation. Mais dans d’autres cas, il peut être aussi ajouté de la nicotine avec un taux variant, d’une cigarette à une autre. Outre ces premiers composants, nous avons aussi les arômes. Ces derniers sont ajoutés pour donner du goût à la vapeur. Les arômes existent en grande variété et selon les goûts du consommateur, ils peuvent changer. Par ailleurs, l’eau ou l’alcool dans la composition de l’e-liquide servent à maintenir fluide le produit.