Factures de l’administration : Optimisation en cours…

La Compagnie Energie Electrique du Togo (CEET) a échangé avec les directeurs administratifs et financiers et les directeurs des affaires communes des organismes d’Etat et de l’administration générale le 16 août. Il s’est agi de partager avec la centaine de participants présents, le nouveau mécanisme de recouvrement des factures de l’administration.

Essentiellement, cette rencontre d’échanges porte sur la certification des factures de consommation publique avant leur dépôt au Trésor Public. La CEET entend fédérer les parties prenantes à cette séance de travail autour du mécanisme et sensibiliser les démembrements au prompt traitement et règlement régulier et rapide des factures d’énergie électrique.

« Nous sommes sous pression de la Banque Mondiale qui nous demande de recouvrer les factures d’électricité de l’administration générale dans les délais, afin de permettre à la CEET de régler également ses fournisseurs. Vous savez que nous sommes de plain-pied dans des réformes grandeur nature dans le secteur de l’énergie. La distribution et la qualité de l’énergie ont un coût. Nous devons mobiliser environ 4,5 milliards FCFA par mois pour financer l’achat de l’énergie », a déclaré Edwige Dorso, Directrice des Grandes Entreprises. « Nous avons décidé de vous envoyer vos consommations sur l’année 2018 et l’année en cours pour que dans chaque ministère, vous puissiez avoir les consommations à l’avance. Ça sera le premier pas. Ensuite, nous vous enverrons le récapitulatif de vos factures dénommé CA. Vous allez donc pouvoir faire la certification et nous retourner ces documents avec les factures pour un dépôt au Trésor Public pour la suite du traitement en vue d’un payement dans les délais. Il était question qu’on donne 20 jours aux partenaires pour faire la certification. Mais le ministère de l’Economie et des Finances, pour mieux traiter les dossiers, a donné un délai de 10 jours pour la certification, retourner les dossiers certifiés à la CEET pour transmission au Trésor Public. Voilà en résumé ce que dit le mécanisme. Et ensuite, en milieu d’exercice, nous ferons des rapprochements avec le Trésor Public pour voir ce qui a été payé, et ce qui reste à payer, pour qu’à la fin de l’année, le Trésor puisse payer toutes les factures d’énergie de l’administration générale », a-t-elle décrit.

M. Donko, Trésorier Général de l’Etat a, de son côté, exhorté les participants à cette réunion à prendre toutes les dispositions pour se conformer au nouveau mécanisme. « Ce qui se présente maintenant, c’est que si les factures ne sont pas payées, la CEET passera couper le courant à l’institution ou l’organisme d’Etat concerné. La certification a deux intérêts. Elle permet de confronter sa consommation à la facturation adressée à un organe de l’administration. Le second intérêt, c’est la responsabilité de ceux qui au Trésor procèdent au payement. C’est une lourde responsabilité. Et ce nouveau mécanisme leur permet d’être plus efficace et les met davantage à l’abri d’erreurs éventuelles. Ce projet que nous vous présentons aujourd’hui est signé par le ministre de l’Economie et des Finances », a affirmé le Trésorier Général de l’Etat.

Des échanges fructueux se sont déroulés durant cette rencontre à laquelle a assisté le Directeur général de la CEET, Paul Mawusi Kakatsi.

Nicolas EDORH