Comment agit le vaccin du coronavirus ?

Fortement bouleversé par la pandémie du Covid-19 ces derniers mois, les recherches scientifiques sur le plan sanitaire ont défié tous les principes d’obtention d’un vaccin vu l’urgence.  Aussi ingénieux que soit l’idée, sa concrétisation demeure jusqu’alors un véritable casse-tête car les essais révèlent des résultats pas trop satisfaisants. Découvrez comment agit les vaccins du Covid.

Configuration des vaccins.

La plupart des vaccins trouvés et particulièrement ceux de Pfizer et Moderna sont conçus sur la base d’ARN messagers. Ce sont en fait des produits de l’ADN qui contiennent des matrices permettant de fabriquer des protéines. Des programmes ont donc été installés sur ces ARN dits messagers afin qu’ils véhiculent cette information vers d'autres cellules. 

Ces vaccins de par l’information qu’ils contiennent dans l’ARNm, produira une protéine. Dans ce cas précis de Covid, cette version de protéine de spicule du coronavirus est celui qui sera véhiculé. Ces protéines sont le signal qui permet à l’organisme de produire des anticorps et des cellules immunitaires. 

Mode d’action

Tout comme pour un sport, l’athlète s’apprête pendant de longues période, l’organisme a besoin de s’apprêter pour affronter l’infection. En effet, une première injection est faite pour apprêter le corps de la menace imminente que représente le SARS-CoV-2, le virus souche du covid-19. L’organisme devra donc être exposé au virus pour que l’efficacité du vaccin soit testée.

Il faudra ensuite à cet anticorps d’avoir de la résistance. Il prépare donc le système immunitaire à la production d’anticorps. Cette production d’anticorps prend environ trois à quatre semaines.  Le système immunitaire à partir de ce moment élimine l’agent pathogène dès qu’il apparaît dans l’organisme. 

Un vaccin de rappel est tout de même nécessaire pour renforcer le premier vaccin administré. Cela permet la multiplication d’anticorps et des cellules immunitaires afin de permettre au corps d’être plus apte pour la défense de l’organisme. 

Un vaccin n’est jamais à cent pour cent efficace. De plus, de sa conception à ce jour, le virus a connu plus d’expansion et de mutation. Ceci remet en cause l’efficacité du vaccin. Le respect des mesures demeure la meilleure option pour éviter ce mal car un vaccin de pleine efficacité est aussi difficile à trouver pour une maladie de cette envergure.