CEDEAO: Le Togo n’est pas le dernier en aide au commerce

‘En matière d’exportation de soja bio, le Togo est premier dans la CEDEAO et parmi les cinq sur le continent’.

Propos de Paulin Zambelongo, coordinateur au secrétariat exécutif du cadre intègre renforcé à l’organisation mondiale pour le commerce (OMC).

Selon lui, le Togo n’est pas le dernier élève en terme d’aide au commerce dans la sous-région. Le pays profite de pas mal de ressources dans ce sens.

Il s’agit entre autres du programme aux domaines agricoles communautaires (PRODAC). Au Togo, il prend notamment en compte les filières anacarde, noix de cajou et karité.

‘Le Togo doit encore se performer dans les mobilisations des ressources. Hier même nous avons rencontré le ministre du commerce qui nous a soulevé les priorités sur lesquelles on peut travailler ensemble. Et je vous assure que ça promet’, souligne M. Zambelongo.

Lomé accueille depuis mardi un atelier régional sur l’aide au commerce dans l’espace CEDEAO (communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest).

Durant deux jours, les participants vont essentiellement faire le point de l’aide au commerce dans la sous-région.

Avec l’appui de l’organisation mondiale pour le commerce (OMC), ils seront formés sur les outils de formulation de projets bancables et de mobilisation de ressources, tout en connaissant mieux les donateurs.

‘Afin de profiter des opportunités de marché préférentielles, notamment l’Accord de libre-échange continental africain (ZLECA), et qui sera opérationnel à partir de juillet 2020, et pour pouvoir également atteindre les objectifs de développement durable (ODD), nous devons accélérer nos efforts pour relever les défis de l’offre (en particulier en ce qui concerne les infrastructures et la capacité de production)’, a indiqué Kolawolé Sofola, chargé de programme principal à la commission de la CEDEAO.