Affaire CAMES : Pr Kokoroko droit dans ses bottes

Accusé de tous les noms depuis plusieurs mois et vilipendé par une partie de l’opinion dans une affaire qui l’oppose au CAMES, le président de l’Université de Lomé a réagi en début de semaine : « je suis serein et égal à moi-même. Je reste solide, debout. Le jour où j’accepterai les pires banalités de ce CAMES qu’on nous vend à coup de jetons, je peux vous dire qu’en ce moment, je ferai le deuil de mon droit que j’ai acquis si chèrement. Je dis chiche devant cette pagaille organisée à des fins déterminées. »

Le président de l’Université de Lomé, Pr. Dodzi Kokoroko a répondu sèchement aux accusations à son encontre au sujet de l’affaire CAMES. D’un ton ferme, ce brillant agrégé de droit a dézingué le CAMES et a réaffirmé son engagement au service de l’Université de Lomé. « Nous gérons l’Université d’en haut sans jamais la prendre de haut. Voilà la particularité de notre management. J’entends beaucoup de choses ici et là. Je suis un homme serein et égal à lui-même. Président de cette Université, l’Université de Lomé ne sera jamais une colonie du CAMES. Et le jour où j’accepterai les pires banalités de ce CAMES qu’on nous vend à coup de jetons, je peux vous dire qu’en ce moment, je ferai le deuil de mon droit que j’ai acquis si chèrement. Que d’agitations. Je dis chiche devant cette pagaille organisée à des fins déterminées. Je reste solide, debout devant l’Université et dans mon Université et je ne me ferai en aucun cas dicter des principes qui sont contraires aux valeurs qui fondent cette Université », précise-t-il.

« Malheureux les collègues qui chantent le déclin de l’Université. Malheureux les collègues universitaires qui ne veulent aucunement admettre les efforts consentis pour une Université meilleure. La passion, le sens, et la responsabilité de l’Université de Lomé demeurent de vrais repères, de vraies boussoles. Ces valeurs qui fondent notre Université, ne sauraient en aucun moment s’acoquiner avec l’insolence et l’imbécilité. Ces petites valeurs irritent le management de notre équipe », assène le président de l’Université de Lomé.

Pr Dodzi Kokoroko a également placé un mot sur les élections qui se sont récemment tenues à l’Université de Lomé pour choisir les doyens des facultés. « Devant ces élections, mon honneur a été en permanence livré aux chiens. Et ceux-là mêmes qui ont été à l’origine des pires insanités, ont été les premiers à pouvoir en jouir. Je leur dis bravo, félicitations. Ainsi va la démocratie », affirme-t-il.

Le président de l’Université de Lomé a fait ces déclarations à l’occasion d’une cérémonie de remise de matériels de laboratoire évalués à 20 millions FCFA à la Faculté Des Sciences.

Elom ATTISSOGBE