Affaire Baga : La grande famille Agoda Saguintaah hausse le ton

Par décret pris en conseil des ministres mardi, Dalakena Dadja est désigné chef canton de Baga (préfecture de Doufelgou) par voie élective. Une décision contre laquelle s’élève la grande famille Agoda Saguintaah, qui, lors d’un point de presse tenu hier mercredi, demande le respect des droits fondamentaux contenus dans la constitution togolaise, des arrêts de justice, et des Institutions de la République, au profit de Magnétina Saguintaah.

Face à la presse hier, la grande famille Agoda Saguintaah a voulu attirer l’attention du président de la République, de l’opinion nationale et internationale, « sur les agissements peu orthodoxes et curieux du ministre de l’Administration territoriale ». « Nous sommes convaincus que c’est un rapport tronqué qui a été fait au chef de l’Etat dans le dossier Baga. Et nous ferons tout pour lui présenter le vrai rapport, afin que tout rentre dans l’ordre, car il s’agit d’un coup de force du ministre de l’Administration territoriale », déclare la grande famille Agoda Saguintaah.

« Nous demandons de faire respecter les droits fondamentaux contenus dans la constitution et dans les lois de la République au profit de Magnétina Saguintaah. Nous demandons également de rapporter purement et simplement le décret portant désignation par voie élective de Monsieur Dalakena Dadja comme chef de canton de Baga, préfecture de Doufelgou », a laissé entendre la grande famille Agoda Saguintaah.

Selon ladite famille, la succession au trône du chef traditionnel de Baga tout comme la régence a été faite par voie coutumière depuis la nuit des temps, conformément aux us et coutumes de la localité. « Suite au décès du précédent chef de canton le 06 janvier 2006, le conseil coutumier de Baga a désigné, conformément aux us et coutumes de Baga, Monsieur Magnétina Saguintaah pour succéder au trône du chef de canton de Baga. Contre toute attente, un groupe de personnes de Baga, très jaloux, s’est saisi du dossier pour susciter des candidatures, en vue de désigner le chef de canton par voie de consultation populaire. Ce qui fut fait, malgré l’opposition par écrit de la famille Agoda Saguintaah, le 03 juillet 2012, avec la désignation par voie de consultation populaire de Monsieur Dalakena Dadja comme chef canton de Baga », décrit la grande famille Agoda Saguintaah. « Par arrêt N°02/2014 du 26 juin 2014, la chambre administrative de la Cour Suprême du Togo a annulé cette élection pour violation des articles 143, alinéa 2 de la constitution et 8 de la loi N°2007-002 du 08 janvier 2007 relative à la chefferie traditionnelle et au statut des chefs traditionnels au Togo. Suite à cette annulation de l’élection, plusieurs démarches ont été entreprises en vue de la reconnaissance par voie coutumière de Monsieur Magnétina Saguintaah pour succéder au trône de chef de canton de Baga. Les démarches étaient en cours pour la reconnaissance de Monsieur Magnétina Saguintaah, quand par surprise, le ministre de l’Administration territoriale organise une deuxième élection en date du 28 novembre 2015, sous prétexte que la justice n’a pas pu régler le problème. Ce qui est absolument faux », ajoute la grande famille.

Saisi du problème, le Médiateur de la République avait enjoint le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités Locales de surseoir à la procédure de reconnaissance par voie élective et d’attendre l’issue de la procédure judiciaire, comme le témoigne le courrier N°201/16/MRT du 30 septembre 2016.

« Depuis le 19 décembre 2017, la Cour Suprême du Togo a annulé cette deuxième élection du 28 novembre 2015 de Monsieur Dalakena Dadja comme chef de canton de Baga, confirmant par conséquent, la désignation par voie coutumière de Monsieur Saguintaah Magnétina, successeur au trône du chef canton de Baga. En dépit de l’injonction du Médiateur de la République et de la décision de la Cour Suprême, nous avons été surpris de constater qu’à l’issue du Conseil des ministres du mardi 27 février 2018, Monsieur Dalakena Dadja a été reconnu comme chef canton de Baga par voie élective, seul parmi les treize chefs reconnus à cette date sur la base d’une élection annulée », indique la grande famille Agoda Saguintaah.

En rappel, l’alinéa 2 de l’article 143 la constitution togolaise stipule que « la désignation et l’intronisation du chef traditionnel obéissent aux us et coutumes de la localité ».

Nicolas EDORH