1er mai à la CEET : des doléances, des exhortations…

La Journée internationale du travail a été célébrée avec faste à la Compagnie Energie Electrique du Togo (CEET). C’était l’occasion pour le personnel de remettre un nouveau cahier de doléances aux premiers responsables de la société, et pour la direction générale, de féliciter les employés et agents pour les efforts consentis, et les encourager également à rester engagés pour l’atteinte des objectifs assignés à la CEET ; des objectifs qui font de l’accès à l’énergie pour tous, une clé importante de la réussite du Plan national de développement (PND).

Cette année, la célébration du 1er mai à la CEET intervient dans un contexte marqué notamment par de grandes réformes, l’amélioration du taux d’accès à l’énergie électrique, et la déclinaison d’objectifs alignés sur le Plan national de développement (PND 2018-2022).

Doléances en 15 points

Les doléances soumises par les travailleurs à la direction générale portent sur quinze points. Il s’agit notamment de mettre en œuvre les recommandations du comité de réflexion crée par arrêté interministériel pour plancher sur l’impact de la Centrale ContourGlobal Togo S.A. dans les comptes de la CEET, la prise de mesures appropriées pour permettre la mise en œuvre effective des dispositions du nouveau statut du personnel en souffrance, l’implication plus grande des partenaires sociaux dans le choix des options concernant la gestion des ressources humaines, et de trouver un mécanisme pour prendre en compte les heures supplémentaires effectuées au-delà du quota statutaire.

Au titre des doléances, le personnel de la CEET a également insisté sur l’accélération de la mise en œuvre du Progiciel de gestion intégrée (PGI) en vue d’optimiser les processus et améliorer la fiabilité des données pour une bonne gouvernance, la dissociation du traitement du point 2 de celui du point 26 de l’annexe II du statut du personnel de la CEET, et la satisfaction des travailleurs qui se trouvent dans une situation d’inactivité. Le personnel plaide aussi pour que la direction générale pourvoie aux besoins en ressources humaines qui, de plus en plus, paralysent les activités de la CEET dans la plupart des unités opérationnelles, la mise en place d’un plan de carrière accompagné de sa mise en œuvre rigoureuse, la reprise du projet de construction du siège de la CEET, la formalisation d’un cadre permanent de dialogue sociale entre la direction générale et les partenaires sociaux, l’harmonisation des taux en ce qui concerne l’indemnité de départ à la retraite et la communication périodique des ratios masse salariale par chiffre d’affaires, kWh par agent, nombre de clients par agent, et masse salariale par masse sous-traitance.

« Engagement », « mobilisation », « encouragement »

Le Directeur général de la CEET, dans son allocution, a rendu grâce à Dieu pour la vie des travailleurs de la compagnie. « Je voudrais vous remercier pour tout ce qui a été fait dans les contraintes de réformes permanentes. Nous accusons réception des doléances de nos travailleurs et je voudrais les rassurer que nous ferons ce qui est nécessaire pour que les différentes préoccupations connaissent un début d’accomplissement. Nous transmettrons ces doléances aux organes de gestion et nous serons de votre côté pour les défendre », a précisé Paul Mawusi Kakatsi.

« En effet, pendant ces quelques mois passés, le secteur a subi de fortes transformations grâce au Plan national de développement qui a placé l’énergie comme un facteur clé de la réussite de ce Plan décliné en stratégie d’électrification nationale, et qui a été lancé par le chef de l’Etat lui-même. A la suite de cela, la mission de la CEET a été renforcée par l’ajout d’une mission d’achat directement auprès des fournisseurs de l’énergie dont elle aura besoin pour une distribution sur toute l’étendue du territoire national. Malgré ces réformes successives, vous avez su montrer une certaine flexibilité et une capacité d’adaptation qui ont permis de sauvegarder les acquis et d’assumer l’essentiel pour une transition vers les objectifs qui nous ont été assignés et qui sont alignés sur le PND. Je vous remercie et vous félicite. Je voudrais également remercier le Gouvernement pour son implication permanente dans la réussite de la mission de la CEET. Je leur adresse notre reconnaissance. », a ajouté le Directeur Général de la CEET.

Pour couronner les efforts des travailleurs de la CEET, des diplômes de reconnaissance leur sont délivrés chaque année. Et la tradition a encore été respectée hier mercredi. « La CEET, par vos efforts, a porté le taux d’accès à l’énergie autour de 45% en 2018. Je vous félicite tous. Je vous exprime ma reconnaissance ainsi que celle de la CEET pour tout ce qui a été fait. Je vous invite à vous mobiliser davantage, de croire en ce que nous faisons pour permettre à notre pays d’avoir une autonomie énergétique, une sécurité énergétique et un service public d’accès à l’énergie qui permettra à toute la population de pouvoir en bénéficier. Nous devons être fiers d’être des acteurs les plus impliqués dans ce processus et je vous encourage à persévérer », a déclaré Paul Mawusi Kakatsi à l’endroit du personnel de la CEET. « Qui parle de travail, parle d’efforts. Je vous demande encore beaucoup d’efforts pour assurer la mission de continuité de la fourniture de l’électricité à tous nos clients. Nous sommes dans un environnement qui bouge pour le bien du Togo, à travers le Plan national de développement décliné en stratégie nationale d’électrification et nous savons tous que dans ce plan stratégique, l’ambition est de permettre à tous les Togolais d’avoir accès à 100% à l’énergie d’ici à 2030. La CEET, pour sa part, est rassurée et nous n’avons aucune inquiétude, puisque la société a augmenté ce taux d’accès à l’énergie en 2018 à 45% et nous comptons atteindre aisément 50%, et même plus en 2020. Nous croyons qu’en cheminant ensemble avec les autres acteurs dans le domaine de l’énergie solaire, nous pouvons combler ce gap de 50% pour le bonheur de nos concitoyens », a-t-il poursuivi.

« Je dirai à l’endroit du personnel que nous avons fait du chemin. Mais le plus important reste à venir. Je vous demande beaucoup d’engagement. Nous aurons surtout besoin de ça. Votre implication, votre engagement et votre mobilisation derrière la vision du chef de l’Etat et du Gouvernement pour atteindre les objectifs qui nous ont été assignés. Ce n’est qu’à cette condition que nous pouvons dire que la société est au service du citoyen », a fait savoir Paul Mawusi Kakatsi.

La fête du 1er mai à la CEET s’est déroulée dans une ambiance empreinte de convivialité, de fraternité et de paix.

Elom ATTISSOGBE