15ème Foire Internationale de Lomé : Du 23 novembre au 10 décembre 2018

La quinzième édition de la Foire internationale de Lomé aura lieu du 23 novembre au 10 décembre 2018. Cette année, le Burkina Faso est l’invité d’honneur. Le lancement de la campagne promotionnelle de cette édition s’est déroulée jeudi dernier au Centre togolais des expositions et foires (CETEF).

« La chaîne de valeur, vecteur du progrès économique ». C’est sous ce thème que se déroulera la 15ème Foire Internationale de Lomé. Pour le Directeur du CETEF, Johnson Kweku-Banka, la chaîne de valeur est un concept qui permet d’analyser les différentes activités d’une entreprise, de voir comment chaque activité contribue à l’obtention d’un avantage compétitif et permet également d’évaluer les coûts qu’occasionnent les différentes activités. « Étant donné que toute entreprise dès sa création vise à conquérir un plus grand marché et accroître son chiffre d’affaires, ce thème vient à point nommé pour édifier les opérateurs économiques sur l’un des moyens les plus sûrs pour obtenir de meilleurs résultats », a-t-il déclaré.

Le Burkina-Faso, pays invité d’honneur de cette édition, a participé au lancement de cette campagne promotionnelle. Le pays s’est fait représenter par le Directeur de Cabinet du Ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat à cette cérémonie.

La ministre du Commerce et de la promotion du secteur privé, Bernadette Legzim-Balouki a félicité le Burkina-Faso pour son choix comme invité d’honneur de cette 15ème Foire Internationale de Lomé. « Au niveau des exportations, le Burkina-Faso est le 2ème client principal du Togo au sein de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) après le Bénin. Mais les importations officielles du Togo en provenance du Burkina-Faso restent très faibles, variant entre 400 millions en 2013 et 3 milliards en 2015 sur la période de 2012 à 2016. Ces chiffres placent le Burkina au sixième ou au septième rang des fournisseurs du Togo dans la zone UEMOA. Je plaide pour la croissance des échanges entre les deux pays », a-t-elle laissé entendre.

Durant cette campagne de promotion qui balisera la voie à 17 jours d’activités foraines vers la fin de l’année, la mobilisation des opérateurs économiques et des partenaires est l’objectif prioritaire.

Béatrice AGBODJINOU