L’Université de Kara fermée

L’Université de Kara est fermée jusqu’à nouvel ordre. C’est la décision prise par son président mardi.

« Suite aux actions violentes dont se sont rendus coupables certains étudiants revendiquant le payement des arriérés de tranches d’allocations de bourses et aides et dans le souci de préserver l’intégrité physique des personnes et des biens, les activités pédagogiques à l’Université de Kara sont suspendues jusqu’à nouvel ordre à compter de ce mardi 11 décembre 2018 à partir de 7 heures. La présidence est en contact avec l’autorité ministérielle et la Direction des bourses et stages afin de permettre aux étudiants concernés de rentrer dans leur droit dans le meilleur délai possible ». Ce sont les termes du communiqué publié le 11 décembre dernier par le professeur Komla Sanda, président de l’Université de Kara.

Selon les informations recueillies par notre correspondant sur place, le retard dans le payement des allocations a mis le feu aux poudres. « Nous avons protesté lundi contre le retard accusé dans le payement de nos allocations. On n’a pas eu gain de cause. Mardi, les manifestations ont repris devant le campus. Et les forces de l’ordre sont intervenues. Selon l’administration, jusqu’à la fin de cette semaine, nous aurons nos tranches et nous inscrire à temps », a confié un étudiant à notre correspondant. « Le problème se trouve au niveau de l’administration. Ils disent qu’ils ont envoyé nos requêtes à la Direction des bourses et stages et que cette dernière devrait étudier nos dossiers et faire payer nos allocations. Le problème ne se situe pas seulement au niveau des anciens étudiants. A la faculté des Lettres Modernes, les étudiants de la deuxième et de la troisième année n’ont jamais perçu d’allocations depuis la rentrée. Ils réclament leurs tranches. La DAAS leur a fait savoir qu’elle a des problèmes avec ses serveurs et qu’elle était à pied d’œuvre pour les satisfaire. Mais ça tarde. On nous dit que la fin des inscriptions, c’est le 15 décembre. Et voilà que les gens n’ont toujours pas reçu leurs tranches pour pouvoir s’inscrire. C’est ce qui a entraîné les manifestations sur le campus. Et les autorités universitaires ont décidé de fermer le campus jusqu’à nouvel ordre », a-t-il ajouté.

Les étudiants de l’Université de Kara sont donc en congé de Noël avant l’heure.

Nicolas EDORH