La CEB subit de profondes mutations

A l’invitation de son homologue togolais, le président du Bénin, Patrice Talon, a effectué une visite de travail mardi à Lomé. La séance de travail a porté sur l’examen de la situation de la Communauté Electrique du Bénin (CEB) et les relations bilatérales.

Lors de cette rencontre entre les deux chefs d’Etat, l’évolution récente du secteur de l’énergie électrique au Togo et au Bénin a été présentée, notamment en ce qui concerne la sécurité de l’approvisionnement, l’autonomie énergétique pour accompagner les missions régaliennes des deux Etats et la consolidation d’un service public de l’électricité qui ouvre plus d’accès au plus grand nombre, tant pour les besoins sociaux qu’économiques

A l’issue de la séance à huis clos entre les deux présidents et leurs ministres en charge des Finances et de l’Energie, des orientations majeures ont été prises.

Selon le communiqué final ayant sanctionné les travaux, il sera procédé, s’agissant de la dette de la CEB à l’égard de ses fournisseurs d’énergie (TCN, VRA, GRIDCo et CIE), en accord avec ces créanciers, aux paiements partiels et la mise en place d’un échéancier pour le solde avec la garantie des Etats au plus tard le 31 décembre 2018.

Il a été également décidé un changement de l’objet social de la CEB à partir du 1er janvier 2019. « La CEB devient désormais gestionnaire de réseau de transport d’énergie, avec pour activité connexe, la poursuite de l’exploitation des moyens de production du barrage de Nangbéto et des deux turbines à gaz installées dans les deux pays. En conséquence, chaque Etat assurera l’importation directe de ses besoins complémentaires en énergie », précise le communiqué.

En outre, la Communauté Electrique du Bénin (CEB) sera mise sous administration provisoire pour une durée de six mois, à compter du 1er janvier 2019. « Sous l’autorité du Haut Conseil inter étatique, l’administration provisoire sera chargée entre autres d’engager la procédure de recrutement d’un gestionnaire délégué, et démarrer la restructuration de l’entreprise », indique le communiqué final.

Les deux chefs d’Etat ont exprimé leur gratitude aux présidents du Nigéria, du Ghana, et de la Côte d’Ivoire pour leur bonne compréhension et leur soutien à la CEB.

Nicolas EDORH