FMI : Bilan et perspectives économiques du Togo

Le Représentant Résident du Fonds monétaire international (FMI) a échangé avec des journalistes vendredi dernier sur le bilan 2018 et les perspectives économiques du Togo.

Selon Dr. Jules Tapsoba, la situation économique en 2018 au Togo se présente avec une croissance qui tourne autour de 4,7%, une inflation de 0,9%, la dette publique chiffrée à 74,1% et un déficit global de 5,3%. « La croissance économique du Togo est meilleure en 2018. Des actions ont été menées dans des secteurs comme le secteur réel (Activité industrielle, service, consommation) », a indiqué le Représentant Résident du FMI au Togo.

En 2019, note le FMI, le Togo doit garder le cap, maintenir l’ampleur de la réduction de la dette comme envisagé dans le programme FEC (Facilité élargie de crédit). « Le Togo doit poursuivre les réformes budgétaires structurelles pour accroître durablement les recettes, améliorer la préparation de la loi des finances, renforcer la gestion des arriérés, rétablir les priorités entre les investissements publics, et rétablir la viabilité financière des deux banques. Le pays doit aussi faire des efforts pour ramener la croissance à 5%, l’inflation à 1,8%, la dette à 69,9% du PIB, et le déficit global à 5,3% », précise le FMI.

Au Togo, les actions du FMI ont consisté à aider le pays à avoir un déficit public global (baisse caisse y compris) en dessous de la norme budgétaire de l’UEMOA, à protéger les dépenses sociales, à restructurer les deux banques publiques (UTB et BTCI pas en faillites, mais non rentables non plus), à faire les réformes structurelles (fiscales, douanières, budgétaires), et à améliorer le climat des affaires.

Le Togo est le seul pays qui a une dette hors de la norme de l’UEMOA (70%). La dette publique était de 81% du PIB, mais grâce aux actions du FMI, elle a diminué de 3%. La vision de 2019 est de ramener la dette publique dans l’ordre de 60%.

Dédé AYIVI