FETOBOXE : Amouzou Komi président du nouveau bureau élu

Le congrès électif à la Fédération togolaise de boxe (FETOBOXE) a bel et bien eu lieu hier mercredi 12 décembre dans les locaux de l’ancien cabinet du ministère des Sports. Au terme du congrès, Amouzou Komi a été élu nouveau président de ladite fédération avec 8 voix contre 5 pour son challenger, Messan-Langan Agbédalé.

C’est une élection qui vient consacrer le retour à la normale à la FETOBOXE. Après plusieurs réunions présidées par le Comité national olympique du Togo, soucieux d’aider les acteurs de la boxe à retrouver le calme nécessaire à la bonne marche des activités, le congrès électif prévu le 12 décembre s’est déroulée hier en toute quiétude.

Sur les 14 clubs affiliés à la Fédération togolaise de boxe, 13 ont fait acte de présence et ont effectivement participé au vote. A l’issue de cette élection présidée par le Secrétaire général du Comité national olympique du Togo, Deladem Akpaki, le poste de président est revenu à Amouzou Komi, principal adversaire de Messan-Langan Agbédalé.

Comme décidé par les acteurs eux-mêmes, l’élection à la FETOBOXE se fait désormais poste par poste, pour éviter, à l’avenir, les situations de crise occasionnées par l’élection du scrutin de liste. Ainsi, les candidats aux autres postes ont été également élus par les clubs affiliés à la FETOBOXE.

Abih-Alfa Aliyou de ZEBIC Boxing Club est élu 1er vice-président. Adoté Kpakpo Mawuse prend le poste de 2ème vice-président, tandis que Kpelafia Batcha est élu 3ème vice-président. Boukarou Loukoumanou prend désormais les clés du Secrétariat général de la FETOBOXE. Il sera aidé dans ses tâches par Attiogbé Kodjo, nouveau Secrétaire général adjoint. Kokodoko Adéwo Ayi occupe désormais le poste de Trésorier général, avec comme adjoint, Assogbavi Edoh. Koudeha Kodjo, Koukoubakou Abdel Latif, et Mme Djani Kossiwa Mawunyo sont respectivement élus 1er, 2ème, et 3ème conseillers.

« C’est aujourd’hui l’aboutissement d’un long processus pour remettre la FETOBOXE sur les rails. Les acteurs ont décidé d’aller à un congrès électif le 12 décembre. Et le Comité national olympique du Togo a accompagné ce processus pour que tout se déroule dans de bonnes conditions. Et comme vous l’avez constaté, l’élection s’est bien passée et le nouveau bureau est mis en place. La brouille est définitivement derrière nous et il faut maintenant aller de l’avant et penser aux athlètes, à l’essor de la discipline. C’est le plus important. Il y a eu une volonté de changer les règles d’engagement. Ça sera maintenant basé sur la progression des athlètes, sur la participation aux activités de la FETOBOXE. Au prochain congrès, il y aura encore des clubs, mais des clubs qui font plus d’activités et qui assurent une progression au niveau des athlètes », a déclaré Deladem Akpaki, Secrétaire général du Comité national olympique du Togo.

Pour le nouveau président élu de la Fédération togolaise de boxe, il est aujourd’hui fondamental de tendre la main à tout le monde pour promouvoir la discipline. « Je suis heureux d’être élu comme nouveau président de la FETOBOXE. J’ai fait quinze ans au secrétariat général de la FETOBOXE et je maîtrise bien notre situation. Je ferai appel à tous les clubs pour qu’on travaille ensemble. Nous allons relever le niveau de la boxe togolaise, redynamiser les activités des clubs, détecter les talents. Nous ferons tout pour redorer le blason de la boxe togolaise. Je tends la main à tout le monde pour relancer ensemble notre discipline », a affirmé Amouzou Komi à l’issue du vote.

Messan-Langan Agbédalé, candidat perdant au poste de président, n’a pas caché sa déception. « Je suis déçu. Nous n’allons pas continuer à laisser la Fédération de boxe entre les mains des vautours ou des gens qui n’en savent absolument rien et qui viennent se sucrer sur notre dos. Je vais me retirer un peu et étudier les choses. Je verrai si je serai de nouveau candidat ou pas dans les prochaines années », a-t-il laissé entendre.

Le nouveau bureau de la Fédération togolaise de boxe a un mandat de deux ans, en respect aux Olympiades. Il a un grand chantier devant lui et devra rapidement mettre en place un plan de relance de la discipline pour le bonheur des athlètes.

Elom ATTISSOGBE