13 conditions pour régulariser l’emploi des travailleurs togolais au Liban

Elles sont de plus en plus nombreuses à se plaindre de leurs conditions de vie et de travail dans les pays du Golfe, notamment le Liban. Les jeunes filles togolaises rentrées au bercail évoquent souvent des traitements inhumains dont elles sont victimes. Que faire pour améliorer la situation ? Comment régulariser l’emploi des travailleurs togolais au Liban ? « La Nouvelle Tribune » évoque le sujet en 13 points.

« La migration est devenue aujourd’hui un problème complexe, notamment la migration clandestine de nos sœurs qui vont au Liban et autres. Il faudrait que nous cernions cela et disposer des mécanismes pour les accompagner à aller vers des pays où l’accueil est favorable, où il n’y a pas ce que nous constatons aujourd’hui », indiquait en octobre dernier, Apédo Batché, Directeur général de l’Emploi, lors d’une formation initiée par le ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Réforme Administrative à l’endroit des membres du Comité technique de pilotage de la stratégie sur la migration professionnelle.

Au sein de l’opinion, le sujet continue de faire débat. Au niveau de la Communauté Libanaise au Togo (CLT), l’on tente de rassurer. « Le Liban n’est pas certes un Eldorado. Mais je dis que le travail y est strictement réglementé. Aujourd’hui, nous prenons des dispositions pratiques pour régulariser l’emploi des travailleurs togolais au Liban », disait Nadim Bassil lors d’une table-ronde organisée par l’association S.O.S. Migrants dans un hôtel de la place en fin de semaine dernière.

Que faire justement pour régulariser l’emploi des travailleurs togolais au Liban ? Dans une feuille de route élaborée par la Communauté Libanaise au Togo (C.L.T.), des pistes de solution sont identifiés.

1- Un contrat de travail enregistré au préalable

C’est la base de toute démarche d’une personne qui aspire à migrer vers les pays du Golfe, notamment le Liban. La nécessité d’avoir un contrat enregistré au préalable. De l’avis de certains experts et syndicalistes, il est important d’aider ces migrants togolais à avoir un contrat de travail enregistré au préalable, et les aider à le comprendre.

2- Salaire planché (200 dollars US par mois révisé et augmenté chaque année de 10%)

C’est ce que l’on peut qualifier de Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti (SMIG) dans le cadre du travail au Liban. Cette proposition qui a pour but d’améliorer les conditions de travail au Liban suscite une attention particulière.

3- But exact du boulot

Sur ce volet précis, l’on pense que le migrant professionnel togolais doit décliner le but exact du boulot qu’il fait ou qu’il aspire à faire au Liban, et qui doit être régi dans les termes de son contrat de travail.

4- Visa aussitôt délivré au Liban : la Communauté Libanaise au Togo (C.L.T.) serait avisée

Dans le cadre du travail des migrants au Liban, la Communauté Libanaise au Togo demande qu’à chaque visa délivré à un Togolais par les autorités consulaires, elle soit avisée et que copie lui soit envoyée.

5- Accréditer une personne pour contrôler de façon régulière les Togolais travaillant au Liban

La Communauté Libanaise au Togo soutient que l’on devrait accréditer une personne pour suivre régulièrement les Togolais travaillant au Liban, afin de s’enquérir de leur situation.

6- Enregistrement obligatoire au Consulat du Togo au Liban

A ce jour, le consulat du Togo au Liban n’a pas repris service. Le Liban a connu une instabilité politique ces deux dernières années. Mais depuis peu, la situation semble connaître un dénouement. Et des organisations de la société civile plaident pour l’officialisation du consul du Togo au Liban, de même que la Communauté Libanaise au Togo.

Une réouverture qui devrait faire du bien aux travailleurs togolais au Liban, car étant appelés à s’y enregistrer obligatoirement, afin de disposer d’un fichier permanent.

7- Une caution à déposer auprès de la Communauté Libanaise au Togo

L’idée de la caution à deposer auprès de la Communauté Libanaise au Togo est motivée par le fait que cette caution doit constituer un fonds de soutien aux travailleurs togolais en période difficile.

8- Passeport à déposer au Consulat

Au lieu de déposer le passeport dans des circuits fermés, tout travailleur togolais au Liban devrait plutôt opter pour la voie officielle, c’est-à-dire le consulat pour avoir un visa en bonne et due forme.

9- Accès à un téléphone permanent

L’accès à un téléphone permanent est fondamental. Pour la CLT, le migrant togolais doit disposer d’un téléphone portable permanent pour qu’on puisse prendre régulièrement de ses nouvelles.

10- Contrat à approuver par l’employeur avant que l’employée ne voyage

Selon la CLT, il est impérieux que l’employeur approuve les termes du contrat, avant que l’employée ne voyage.

11- Salaire payé régulièrement sur un compte bancaire au nom de l’employée

Le travailleur togolais au Liban devrait disposer d’un compte bancaire en son nom, afin que son employeur puisse lui virer régulièrement son salaire.

12- S’assurer que l’employée a eu tous ses droits

A la fin du contrat et avant le départ, un responsable du consulat togolais au Liban devrait se render à l’aéroport, pour s’assurer que l’employée a eu tous ses droits.

13- S’assurer que les recruteurs togolais se plient aux conditions énumérées

Le non-respect de ces conditions par les recruteurs togolais devrait conduire à des sanctions.

La Rédaction